INSTRUMENTS DE MUSIQUE 

Notre gamme d'instruments de musique celtique : cornemuses et caisses-claires écossaises, whistles (flûtes) et bodhrans irlandais, bombardes et binioù bretons... et tous les accessoires (maintenances, caisses et housses de transport...).

Lire la suite.

De ses origines lointaines, la musique celtique ne dispose que de très peu d’éléments qui remontent à l’époque de l’Antiquité. Si les archives révèlent quelques éléments sur les plus anciens instruments utilisés à l’époque comme le carnyx, la harpe ou la flûte, d’autres instruments viennent ensuite s’ajouter à cette liste jusque dans la civilisation romaine. De tous les instruments que nous connaissons de la musique celtique, la cornemuse est certainement une bonne référence puisque répandue dans presque tous les pays du monde, surtout en Europe, en Ecosse jusqu’en Irlande. Plus tard, le violon et les tambours anglais ont donné un air davantage plus traditionnel à cette musique qui nous vient de loin.

La musique celtique dans sa définition

De ses caractères d’origine, la musique celtique se définit aujourd’hui comme une musique populaire, savante voire traditionnelle. Ce style nous vient essentiellement des nations celtiques et des régions de la zone d’influence dont l’Ecosse, Galice, l’Irlande, Asturies, l’Ile de Man, la Bretagne, la Cornouaille et le Pays de Galles.

La musique celtique est plus connue dans certains pays qui l’ont accueilli sans réserve, comme l’Australie, les Etats-Unis ainsi que tous les pays anciennement colonisés par les Celtes.

Parler de « musique celtique » (au singulier) revient à évoquer son origine ethnomusicologique ou à énumérer ses régions d’origine et la population concernée. Il s’agit alors essentiellement de la musique celtique telle qu’elle était à ses débuts, avec ses caractères bretons, irlandais, etc. Dans cette optique, Alan Stivell est une bonne référence.

En revanche, pour mettre en exergue les différents aspects modernes de la musique celtique, on parle plutôt de « musiques celtiques » (au pluriel).

Les différents instruments de musique celtiques

Le bodhran

Le bodhran est un instrument de percussion originaire de l’Irlande. Il s’agit d’un tambour d’un diamètre de 40 à 60 cm, généralement fabriqué en peau de chèvre. Pour jouer du bodhran, le musicien adopte le plus souvent une position assise. Il se sert d’un bâton « beater » ou « tipper » pour frapper sur la membrane extérieure de l’instrument, mais il peut également se servir tout simplement d’une main. Pour varier les sons, il balaie ou applique une pression sur la membrane intérieure de l’instrument. Elevé au rang de véritable art, le bodhran est aujourd’hui un instrument incontournable de la musique irlandaise.

La harpe celtique

Véritable symbole de l’Irlande, la harpe celtique est certainement l’instrument de musique celtique le plus célèbre au monde. Elle a été l'instrument par excellence de l'Irlande qui l'incorpora à son blason au XIIIe siècle. Apparue en Europe occidentale vers les années 1100, mais d'un usage courant à partir des VIIIe-IXe siècles, la harpe fut un instrument très en vogue au moyen-âge, pour être supplantée par le luth au XVe siècle. Mais à défaut d’être un instrument typiquement irlandais, son origine galloise lui confère un air de famille proche. Par ailleurs, il est rare aujourd’hui de trouver des groupes de musique celtique jouer de la harpe, à part les Chieftains.

Le fiddle

La musique irlandaise traditionnelle a longtemps adopté le fiddle comme un essentiel dans sa conception musicale. Le fiddle connaît un grand succès auprès de nombreux groupes irlandais de nos jours. Entre autres, le groupe Altan (Mairead Ni Mhaonaig), De Dannan (Frankie Gavin), Chieftains (Martin Fay) ou encore Lunasa (Sean Smith). Chaque fiddler a sa propre manière d’apprivoiser le fiddle, mais le style du Donegal est plus connu des musiciens.

L’accordéon diatonique

L'accordéon est un instrument à vent à anches métalliques libres. La ventilation est fournie par un soufflet actionné en alternance (poussé, tiré). Les notes sont actionnées par des boutons. Il a été inventé au cours du XIXe siècle. L'accordéon arrive plus tard en Bretagne dans les années 1880 ou il est mis de côté jusqu'en 1930.

Les uillean pipes

Les uillean pipes sont joués assis, remplis d’air puis soufflés. De cet instrument se dégage un son tellement mélancolique que les uillean pipes sont considérés comme des instruments rares. Très peu de musiciens arrivent d’ailleurs à les maîtriser, provoquant à une certaine époque, sa brusque disparition du circuit musical. Mais depuis que des groupes traditionnels comme The Chieftains ou encore The Bothy Band l’ont remis sur les rails, un très grand nombre de groupes d’irish music les ont adopté. Davy Spillane, Liam O’Flynn ou encore Cillian Vallely sont de véritables références en cornemuse irlandaise.

Les flûtes irlandaises

les flûtes sont essentiellement jouées dans la musique irlandaise mais traditionnellement très peu en Bretagne, si ce n'est de nos jours du fait du brassage des différentes cultures musicales celtes. Le terme français "flûte irlandaise" désigne dans le langage courant aussi bien la flûte traversière en bois (Irish Flûte) que la petite flûte droite (Tin Whistle).

La plupart des groupes irlandais comptent au moins un joueur de whistle ils se mêlent à la flûte ou au violon, cet instrument vient ajouter des notes aiguës aux mélodies ou aux danses irlandaises. Les whistles sont de différentes tailles afin de pouvoir jouer dans diverses tonalités : Do, Ré, Mib, Fa, Sol, Sib, La. Les plus petits et donc plus aigus sont appelés Tin Whistle et les plus grands donc plus graves sont appelés Low Whistle.

Réalisation Dream me up