Caisses claires écossaises 

Il y a 75 produits.

Caisses-claire, percussions et accessoires 

Large choix de peaux, baguettes et practices 

Vous pratiquez ou débutez la pratique de cet instrument. Retrouvez notre guide pratique sur la caisse claire écossaise. 

Lire la suite

Guide pratique sur la caisse-claire écossaise

Histoire en bref

Comme tous les genres de percussions rudimentaires, les Pipe-bands écossais ont des racines militaires. Et c'est dans ces groupes de cornemuses - militaires au début puis civils ensuite - que naît la caisse-claire dite "écossaise", au milieu du XIXème siècle. Mais c'est au milieu du XXème siècle qu'elle connaît sa révolution. Cette révolution est l'oeuvre d'Alex Duthart. Inspiré par les batteurs de jazz, il a introduit une touche de virtuosité dans le jeu, une approche musicale des compositions et une nature intuitive de la construction de l'instrument.

Son protégé, Jim Kilpatrick, a suivi les traces de son professeur en portant la musique, l’équipement et les activités à de nouveaux sommets. Comme Duthart, Kilpatrick a révolutionné les styles de jeu, la technique, la composition, la fabrication des caisse-claires et même le marché de la cornemuse. Ces deux hommes sont de véritables piliers et icônes de la grande histoire des Pipe-Bands, mais aussi des percussions.

En Bretagne, c'est dans les années 70, au gré des voyages et des échanges des bagadoù avec les Pipe-Bands écossais que la technique de la caisse-claire écossaise mise en place par Alex Duthart a été importée. Y a été ajouté, sa spécificité liée à la réalité et à la diversité du répertoire traditionnel de la musique bretonne.

Présentation

La caisse-claire écossaise ou "snare drum" en anglais, est un instrument composé d’un fût cylindrique en bouleau de 4 à 6 plis, de deux peaux – une en plastique en-dessous pour la résonance et une en Kevlar au-dessus pour la frappe. Enfin, un timbre à l'intérieur vient plaquer la peau du dessus et un autre à l'extérieur plaque la peau du dessous. Chaque peau est maintenue par un cerclage et un système de réglage à vis. Les systèmes supérieurs et inférieurs sont reliés par des tyrans sur tout le pourtour du fût. Cette configuration permet au son d’être très brillant, très concentré, très aigu lorsque le réglage des peaux et des timbres sont optimales.

Les baguettes de caisse-claire écossaises sont en érable ou en hickory. Les olives sont en forme de gland et un peu plus grosses que les baguettes de batterie classique pour permettre l’utilisation fréquente de roulements.

Comment jouer de la caisse-claire ?

La prise en main traditionnelle est la suivante : La baguette droite est principalement tenue, de manière légère, entre le pouce et l'articulation des deux dernières phalanges de l'index. Le majeur et dans une moindre mesure l'annulaire, ont un rôle moteur dans le rebond de la baguettes sur la peau. La baguette gauche est contrôlée principalement par le pouce. Elle vient se caler dans le creux entre le pouce et l'index et repose ensuite sur la première phalange de l'annulaire. La baguette est agrippée à la base même du pouce avec le reste du doigt légèrement plié et couché sur la baguette avec le coussin tourné vers le bas.

Bien que le style de la caisse-claire écossaise demande autant de maîtrise des baguettes que pour les autres styles de percussions, il existe un sentiment constant de mouvements détendus et fluides conduits par les bras et les poignets, précédant souvent les baguettes et les doigts.

Guide de l’acheteur

Les baguettes

Les baguettes de caisse-claire écossaise mesurent environ 40 cm et pèsent entre 52 et 65 gr. Lors du choix de votre paire de baguettes, vous devrez tenir compte de ce poids ainsi que du « pitch » (fréquence de la baguette), ils auront une incidence sur votre jeu et sur le son de la caisse-claire. Plusieurs marques existent et propose des baguettes avec des caractéristiques différentes : largeur de la baguette au niveau de la prise en main, équilibre, épaisseur de l’olive, couleurs… Les plus connues sont les KP2 de Jim Kilpatrick et les baguettes Andante (plusieurs modèles signatures dont celles de Steven McWhirter et de Tom & Gordon Brown).

Les pads

Le pad ou practice est l’instrument d’étude de la caisse-claire. Il suit le batteur tout au long de son parcours car il est utilisé pour l’apprentissage mais aussi lors des répétitions avant le passage sur caisse-claire. Les revêtements des pads sont généralement en caoutchouc ou en plastique. Ils ont des rebonds différents selon leur dureté : ils seront « souples », « médium » ou « durs ». Les « souples » donnent un rebond plus important à la baguette, c’est plus facile d’y jouer car cela demande moins d’efforts mais on s’éloigne du rebond de la caisse-claire. Les « durs » sont plus proche de l’exigence de la caisse-claire et sont souvent plus sonores. Là aussi il existe plusieurs marques, mais on retrouve les pads de Jim Kilpatrick et celui d’Andante. À cela s’ajoute le Startpad qui est un caoutchouc simple sans embase et le pad BeatStreet.

Les caisses-claires

Il existe 4 marques de caisse-claire écossaise. Une seule de ces 4 marques est spécialisé dans la conception des caisses-claires écossaise, il s’agit d’Andante. Les autres entreprises, Premier, Pearl et British Drum Co. sont d’abord des marques de batterie complète. Tous ces modèles diffèrent par leurs designs, leurs systèmes de réglage et leurs poids, Premier étant le plus lourd (7.20 kg) et Pearl le plus léger (6,25 kg). Les équipements qui les composent (timbres, vis, cercles…) sont propre à chaque marque. Le seul équipement standard adaptable à toutes ces caisses-claires sont les peaux. Lors de votre choix d’une série de caisses-claires pour votre groupe ou pour un achat seul, il vous faudra tenir compte aussi du prix. Ils varient beaucoup entre les marques et selon la finition que vous choisirez (tirants chromés ou non, coloris, pailletage…). Andante propose la gamme standard la moins chère suivie des caisses-claires Axial de la marque British Drum Co., les dernières arrivées sur le marché, lancées par Jim Kilpatrick.

Réalisation Dream me up